71% des Français satisfaits qu’il n’y ait pas de majorité absolue

7 Français sur 10 satisfaits qu’il n’y ait pas de majorité absolue, ils y voient une bonne chose pour la démocratie et le débat

Pour 71% des Français, le fait que les partis en soutien au Président de la République n’aient pas la majorité absolue à l’Assemblée est une bonne chose pour la démocratie et le débat. A l’inverse, 26% estiment qu’il s’agit d’une mauvaise chose pour le pays, car Emmanuel Macron ne pourra pas appliquer son programme et cette situation va provoquer un blocage et paralyser le fonctionnement des institutions.

Les électeurs RN (94%), NUPES (94%) et dans une moindre mesure LR/UDI (63%) ainsi que les abstentionnistes (72%) portent un regard positif sur le résultat des élections législatives pour le débat et la démocratie. Si une majorité des électeurs d’Ensemble considèrent que ces résultats sont une mauvaise chose pour le pays (59%), une part importante d’entre eux y voient une bonne chose pour le débat et la démocratie (39%).

Ce que les Français retiennent des Législatives : un succès pour le RN (65%), un échec pour Emmanuel Macron (64%), une déception pour la NUPES (32%)

Au lendemain des élections législatives :

  • 65% (3 réponses possibles parmi 7 items) des Français retiennent avant tout un succès pour la Rassemblement National et Marine Le Pen avec nombre record de députés RN élus
  • 64% un échec de d’Emmanuel Macron et « Ensemble ! » qui n’a pas la majorité absolue et perd environ 100 députés par rapport à 2017
  • 32% une déception pour la NUPES qui n’atteint pas la majorité absolue, ne permettant pas à Jean-Luc Mélenchon d’être nommé Premier ministre
  • 28% un succès de la NUPES avec le gain de 75 députés de gauche par rapport aux élections de 2017
  • 25% un échec de la droite et des Républicains avec la perte de plus de 40 députés
  • 21% une opportunité pour Les Républicains de peser dans les décisions politiques en apportant une majorité à Emmanuel Macron
  • Enfin, 15% ne retiennent rien en particulier

Selon le vote au 1er tour des Législatives :

  • Les électeurs NUPES retiennent avant tout l’échec d’Emmanuel Macron (79%) devant le succès de leur camp (61%) et celui du RN (61%). Derrière ce trio d’enseignements, 39% citent une déception pour leur camp
  • Les électeurs d’Ensemble évoquent un succès pour le RN (72%) devant l’échec de leur camp (64%)
  • Les électeurs RN et LR/UDI retiennent d’abord le succès du RN (respectivement 91% et 85% d’entre eux) devant un échec pour Ensemble (79% et 73%). Pour leur propre camp, les électeurs LR/UDI évoquent plutôt un échec (42%) qu’une opportunité de peser dans les décisions (27%)

Pour les Français, Marine Le Pen et le Rassemblement National est le camp politique qui sort le plus renforcé des élections (54%)…

Le camp politique qui sort le plus renforcé des élections législatives est, aux yeux des Français, Marine Le Pen et le Rassemblement National (54%), nettement devant Jean-Luc Mélenchon et l’alliance de gauche « NUPES » (18%).

Moins d’1 Français sur 10 cite Emmanuel Macron/Ensemble (7%) et Les Républicains (2%). Enfin, 19% des Français considèrent qu’aucun d’entre eux n’en ressort vraiment renforcé.

Une majorité (absolue ou relative) au sein des principaux électorats du 1er tour des législatives considèrent que Marine Le Pen et le Rassemblement National sort le plus renforcé : électeurs du RN (81%), LR/UDI (72%), Ensemble (58%) et abstentionnistes (47%, et 29% aucun d’entre eux). Seuls les électeurs NUPES se montrent plus partagés : pour 48% c’est leur camp qui sort le plus renforcé, mais pour 41% il s’agit du RN.

… et qui incarne le mieux l’opposition (43%) devant Jean-Luc Mélenchon et la NUPES (31%)

Seuls 4% citent les dirigeants du parti Les Républicains et 21% aucun d’entre eux.

Les électeurs RN estiment que leur camp est le premier parti d’opposition (89%), les électeurs NUPES pensent qu’il s’agit du leur (83%).
Le RN et Marine Le Pen incarnent le mieux l’opposition aux yeux des électeurs LR/UDI (58%) et dans une moindre mesure d’Ensemble (40%, contre 30% NUPES).

Face à cette situation inédite, les Français privilégient la négociation au cas par cas (44%) loin devant le gouvernement d’union nationale (19%)

Face à cette situation politique où le Président Emmanuel Macron n’a pas de majorité absolue à l’Assemblée Nationale, 44% des Français souhaitent qu’il y ait des négociations au cas par cas avec un ou des partis d’opposition en fonction des projets de loi, 19% un gouvernement d’union nationale, c’est-à-dire que les partis en soutien d’Emmanuel Macron et l’ensemble des partis d’opposition s’accordent et gouvernent ensemble et 17% un accord de coalition pour les 5 ans à venir entre Emmanuel Macron et un ou des partis d’opposition. Enfin, 20% ne se prononcent pas sur cette question.

La négociation au cas par cas en fonction des lois est l’option privilégiée par une majorité au sein de tous les principaux électorats : RN (58%), LR/UDI (48%, et 24% union nationale), NUPES (49%, 24% union nationale), Ensemble (38%, 30% union nationale et 21% accord de coalition) et par les abstentionnistes (41%, et 28% ne se prononcent pas).

Avec qui Emmanuel Macron doit-il négocier en priorité ? Des Français très partagés

La majorité des électeurs d’Ensemble souhaite qu’il négocie en priorité avec Les Républicains

Face à cette situation politique, 24% des Français souhaitent qu’Emmanuel Macron négocie avant tout avec la NUPES, 21% avec le Rassemblement National, 20% avec Les Républicains et 35% ne se prononcent pas.

Chaque électorat estime que son propre camp doit être l’interlocuteur privilégié d’Emmanuel Macron : NUPES (78%), RN (65%) et LR/UDI (58%). La majorité des électeurs d’Ensemble souhaite que le chef de l’Etat négocie avant tout avec Les Républicains (58%), contre une petite minorité en priorité avec la NUPES (14%) et le RN (5%).

Télécharger le rapport : Les Français et la situation politique post-législatives

Crédits image : Flickr / Funky Tee