Les Français et la réforme de l’assurance chômage

Ouverture de l’assurance chômage aux salariés démissionnaires sous conditions : 74% des Français y sont favorables.

Invités à se prononcer sur l’ouverture de l’assurance chômage aux salariés démissionnaires sous conditions, 74% des Français y sont favorables et 26% y sont opposés. Dans le détail, 15% d’entre eux sont « très favorable » et 59% « plutôt favorable » à cette réforme. A l’inverse, 20% y sont « plutôt opposé » et 6% y sont « très opposé ».

La majorité des Français, quel que soit leur âge apporte un soutien à cette proposition, même si les plus âgés sont les moins enthousiastes (64% auprès des personnes âgées de 65 ans et plus). Les catégories sociales moyennes (78%) et populaires (80%) sont les plus favorables à cette réforme. Les cadres sont 73% à soutenir cette proposition.
Si l’ensemble des électorats adhèrent majoritairement à cette idée, elle obtient un soutien encore plus large auprès des électeurs d’Emmanuel Macron (83%) alors que les électeurs de François Fillon (69%) et de Marine Le Pen (64%) sont plus mesurés.

Ouverture de l’assurance chômage aux indépendants : 87% des Français y sont favorables.

Dans le détail, 27% d’entre eux y sont « très favorable » (taux particulièrement élevé) et 60% « plutôt favorable ». A l’inverse, 13% des Français sont opposés à cette proposition, 11% sont « plutôt opposé » et 2% d’entre eux y sont « très opposé ».

Cette proposition fait la quasi-unanimité auprès de l’ensemble des catégories de population sociodémographiques et professionnelles.
L’ensemble des principaux électorats apportent un soutien à cette réforme et particulièrement les électeurs de 1er tour d’Emmanuel Macron (91%), de Jean-Luc Mélenchon (90%) et de François Fillon (89%).

Près de 8 Français sur 10 favorables à l’instauration d’un bonus/malus qui pénaliserait les entreprises faisant trop souvent appel aux contrats courts.

L’instauration d’un bonus/malus qui pénaliserait les entreprises faisant trop souvent appel aux contrats courts est plébiscitée par les Français : 81% y sont favorables (dont 31% « très favorable »). A noter qu’avec près d’un tiers des Français qui affirment très nettement leur adhésion, il s’agit d’un taux particulièrement élevé. A l’inverse, 19% réfutent cette idée (dont 3% « très opposé »).

Les catégories sociales moyennes adhèrent encore davantage à cette proposition : 92% y sont favorables.
D’un point de vue politique, les électeurs d’Emmanuel Macron (89%) et de Jean-Luc Mélenchon (86%) sont ceux qui expriment leur plus forte adhésion alors que ceux de François Fillon sont légèrement plus mesurés (74%).

Radiation de l’assurance chômage des demandeurs d’emploi refusant deux offres d’emploi «raisonnables» : 63% des Français favorables

L’adhésion à cette mesure est plus mesurée que les précédentes : 63% y sont favorables contre 37% qui y sont opposés. Dans le détail, 22% des Français y sont « très favorables » et 41% « plutôt favorables ». A l’inverse, 23% y sont « plutôt opposés » et 14% « très opposés ».

Si plus de 3 retraités sur 4 expriment un avis favorable (77%), les actifs sont plus partagés (59%). Au sein même de cette population, les catégories sociales populaires se montrent encore plus réservées (54% « favorable », 46% « opposé »).

D’un point de vue politique, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon rejettent majoritairement la radiation de l’assurance chômage des demandeurs d’emploi refusant deux offres d’emploi « raisonnables » (respectivement 60% et 62% y sont opposés).
A l’inverse, les électeurs d’Emmanuel Macron (80%) et de François Fillon (82%) y sont très majoritairement favorables. On notera que les électeurs de Marine le Pen, même dans une proportion moindre, se déclarent eux aussi favorables à cette mesure.

Télécharger ici : Les Français et la réforme de l’assurance chômage / Sondage ELABE pour Les Echos, Radio Classique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales