A quoi servent les entreprises ?

Les Français tracent la feuille de route des entreprises

L’Institut de l’entreprise et Le Parisien Week-End ont confié au cabinet d’études et de conseil Elabe une enquête inédite pour dresser un état des lieux sur la façon dont sont appréhendées les entreprises sous l’angle de leur utilité et de leur contribution à notre société : à quoi servent-elles ? quel est leur impact sur les différentes composantes de la société ? sur quels sujets sont-elles attendues ?

La perception globale des entreprises est positive mais hétérogène

71% des Français déclarent avoir une bonne image des entreprises. Plus de trois sur quatre reconnaissent que l’entreprise est un lieu de formation, de création, d’innovation et de transmission. Ils sont même une courte majorité (56%) à considérer que c’est un lieu d’épanouissement personnel.

 

Mais cette image globalement positive est hétérogène :

  • La perception des entreprises est clivée selon les groupes socio-économiques : on observe un fossé entre les Français les plus favorisés (cadres, professions intellectuelles supérieures, entrepreneurs) qui ont une image de l’entreprise plutôt positive (c’est chez eux que l’on trouve le plus d’ « enthousiastes » et de « confiants ») et les Français les moins favorisés (ouvriers, employés, chômeurs, personnes qui ont du mal à boucler leurs fins de mois) qui ont une perception plus négative, tentée de méfiance voire de colère.
  • On note également un contraste entre l’image des TPE/PME (excellente, avec 90% de bonne image) et celle des grandes entreprises (beaucoup moins bonne, avec seulement 44% de bonne image). Et lorsque l’on interroge les Français sur le type d’entreprise sur lequel ils comptent le plus pour améliorer les choses dans la société, c’est aussi les TPE/PME qui se détachent (57%), loin devant les ETI (25%) et les grandes entreprises (16%).

 

L’impact des entreprises sur leurs parties prenantes est perçu comme fort par les Français, et la plupart du temps positif.

Les entreprises sont perçues par les Français comme ayant un très fort impact sur leurs parties prenantes, et pas seulement sur leurs salariés (78%), clients (79%), investisseurs (83%) ou encore fournisseurs (81%), mais aussi sur les quartiers, villes et régions dans lesquelles elles sont implantées (73%) et sur les citoyens dans leur ensemble (62%). Et cet impact est jugé majoritairement positif. 

Ils sont une très large majorité (88% dont 31 % de « très favorables ») à approuver l’idée portée par le Président de la République de redéfinir la finalité de l’entreprise dans le code civil en intégrant des dimensions liées à l’intérêt général.

Cette reconnaissance du rôle étendu de l’entreprise a pour conséquence une exigence accrue des Français sur des domaines essentiels de leur vie comme la création d’emploi, l’amélioration des conditions de travail, l’insertion des jeunes ou encore l’employabilité.


Le rôle de l’entreprise vu par les Français : un acteur incontournable dans les domaines liés à son activité économique, pas encore au premier plan sur les sujets sociaux, sociétaux et environnementaux  

Lorsque l’on demande aux Français sur quels acteurs ils comptent le plus pour améliorer les choses dans la société, ce sont « les citoyens directement » qui ressortent en premier (56%) – une expression de leur besoin de reprendre le contrôle – suivis d’acteurs publics comme l’Etat (39%), l’école (31%) et les élus locaux (26%).

Lorsque l’on rentre ensuite dans le détail des domaines d’action, les entreprises sont l’acteur sur lequel les Français comptent le plus dans les domaines liés à leur activité économique : l’emploi, l’innovation, la création de richesse, les conditions de travail, l’insertion des jeunes, l’employabilité.

Dans les domaines sociaux, sociétaux et environnementaux, elles apparaissent souvent au second plan derrière l’Etat et les citoyens directement.

 

Les Français tracent une feuille de route claire aux entreprises, dans des domaines où elles sont fortement légitimes.

 Voici les cinq actions que les Français souhaitent que les entreprises mettent en œuvre en priorité pour améliorer les choses dans la société :

  1. Former les salariés aux compétences de demain (72%). Sachant que les salariés sont 40% à estimer que leur entreprise ne les aide pas assez à acquérir les compétences pour s’adapter aux évolutions du marché du travail ;
  2. Partager plus équitablement les profits entre les dirigeants, les salariés et les actionnaires (67%). Sachant que les Français sont favorables à 92% (dont 58% « très favorables ») au projet évoqué par le Président de la République de généraliser à toutes les entreprises les dispositifs d’intéressement et de participation ;
  3. Favoriser l’insertion des jeunes dans l’entreprise (65%) ;
  4. Assurer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (61%) ;
  5. Assurer une place plus importante à leurs salariés et à leurs clients dans leurs instances de gouvernance (55%).

 

Antoine Frérot, Président de L’Institut de l’entreprise, déclare : « Cette enquête montre que nos concitoyens attendent aujourd’hui beaucoup des entreprises. Cependant, pour eux, si les entreprises servent à créer des richesses, elles ne sont pas perçues comme apportant la prospérité au pays. Ce constat doit nous inciter à renforcer et à mieux faire connaître notre engagement au cœur de la société. Pour que les entreprises soient perçues pour ce qu’elles sont : un collectif utile à chacun. »

 

Publication sur le site de l’Institut de l’Entreprise : http://www.institut-entreprise.fr/les-publications/quoi-servent-les-entreprises

Télécharger ici le communiqué de presse : Les Français et l’entreprise – Enquête Elabe pour l’Institut de l’Entreprise et Le Parisien – CP

Télécharger ici les principaux enseignements : Les Français et l’entreprise – Enquête Elabe pour l’Institut de l’Entreprise et Le Parisien – ENSEIGNEMENTS

Télécharger ici le rapport d’étude : Les Français et l’entreprise – Enquête Elabe pour l’Institut de l’Entreprise et Le Parisien – RAPPORT D’ETUDE

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales