Les Français et le climat social / Sondage ELABE pour BFM TV

Seuls 17% des Français sont d’accord avec la déclaration de François Hollande affirmant que la France « va mieux »

Plus exactement, 2% des répondants se déclarent tout à fait d’accord et 15% « plutôt d’accord ». A l’inverse, 83% expriment leur désaccord avec cette affirmation, dont près de la moitié (47%) se déclarent « pas d’accord du tout ».

Précisons que le terrain d’enquête a débuté quelques heures après l’annonce du contrat DCNS avec l’Australie, l’annonce d’une baisse de 60 000 chômeurs de catégorie A en mars étant intervenue en cours de terrain d’enquête. A noter que les résultats avant et après cette annonce ne présentent pas de différences significatives.

Dans le détail, le constat d’amélioration exprimé par François Hollande depuis le 14 avril lors de l’émission « Dialogues citoyens » recueille une approbation relativement plus large auprès des sympathisants de la gauche (40%), mais reste minoritaire (60% d’entre eux expriment leur désaccord). En revanche, auprès des sympathisants PS uniquement, l’approbation est majoritaire, 51% déclarant être d’accord avec l’affirmation du Président de la République. Auprès des sympathisants de la droite et du centre, ainsi que ceux du FN, le constat d’amélioration ne trouve que très peu d’écho (respectivement 8% et 6% se déclarent « d’accord »).

Près de 8 Français sur 10 (78%) estiment qu’il existe aujourd’hui un risque élevé d’explosion sociale

 Invités à se prononcer sur le risque d’une explosion sociale en France avec une multiplication des conflits sociaux voire un blocage du pays, 78% estiment que ce risque est élevé : dans le détail, 22% l’estiment « très élevé » et 56% « assez élevé ». A l’inverse, seuls 22% déclarent que ce risque est aujourd’hui « faible ».

Plus en détail, le sentiment d’un risque élevé d’explosion sociale est majoritairement partagé auprès de toutes les catégories politiques, mais plus intensément auprès des sympathisants de la droite et du centre, et plus encore auprès de ceux du FN. En effet, 90% des sympathisants FN jugent que ce risque est « élevé », dont 49% l’estiment même « très élevé ». Auprès des sympathisants de la droite et du centre, ils sont 84% à estimer que le risque est « élevé », dont 24% « très élevé ». Un sentiment relativement moins partagé auprès des sympathisants de la gauche, mais tout de même majoritaire : 64% estiment que le risque d’explosion sociale est élevé, dont 8% « très élevé ».

 28% des Français font confiance aux syndicats de salariés pour défendre leurs intérêts ; une confiance à peine plus importante (34%) auprès des seuls salariés.

Précisément, 4% des Français leur font « tout à fait confiance » et 24% « plutôt confiance ». A l’inverse, ils sont 72% à déclarer ne pas leur faire confiance, dont 29% « pas du tout confiance ». Auprès des salariés uniquement, le sentiment de confiance est légèrement plus important (34% leur font confiance, dont 5% « tout à fait ») mais reste largement minoritaire. Parmi les différentes catégories politiques, le sentiment de confiance envers les syndicats de salariés est plus important auprès des sympathisants de la gauche (46%) et même majoritaire auprès de ceux du Front de Gauche (68%). En revanche, ils font l’objet d’une forte défiance auprès des sympathisants de la droite et du centre (84% déclarent ne pas leur faire confiance), ainsi que ceux du FN (80%). A noter que la défiance est corrélée à l’âge, les plus jeunes étant moins nombreux à ne pas leur faire confiance (55% chez les 18-24 ans et 64% chez les 25-34 ans) alors que les plus âgés montre une défiance très marquée (76% chez les 50-64 ans et 81% chez les 65 ans et plus).

Télécharger ici : Les Français et le climat social / Sondage ELABE pour BFM TV

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales