Intentions de vote – Election présidentielle 2017

Marine Le Pen (27%-28%) consolide sa première place. François Fillon (20%-21%) retrouve de l’oxygène et repasse devant Emmanuel Macron (17%-18,5%), en chute sensible.

En hausse de 1,5 à 2 points par rapport à notre précédente enquête réalisée les 7 et 8 février, Marine Le Pen reste nettement en tête des intentions de vote exprimées pour le 1er tour : elle est créditée de 27% à 28% selon nos deux configurations testées (avec ou sans Français Bayrou). C’est auprès des catégories populaires (ouvriers et employés) qu’elle obtient ses meilleurs scores, avec 41% à 42%, contre « seulement » 18% à 20% chez les retraités. Si elle bénéficie du soutien massif de son électorat de 1er tour de 2012 (89% à 91%), ce sont aussi 17% à 19% des électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012 qui se prononcent aujourd’hui en faveur de la présidente du Front National dans la perspective du scrutin d’avril 2017.

A près de deux mois du premier tour, François Fillon retrouve des couleurs et semble avoir enrayé sa chute : avec un gain de 3 points par rapport à notre précédente enquête, il est désormais crédité de 20% à 21% des intentions de vote pour le premier tour. Cette hausse, combinée à la forte baisse d’Emmanuel Macron, permet au principal candidat de la droite et du centre d’accéder à la deuxième place du classement. François Fillon obtient ses meilleurs scores auprès des retraités (35% à 38%), mais il atteint toujours un très bas niveau auprès des catégories populaires (8% à 9%). D’un point de vue politique, il ne bénéficie aujourd’hui que de 58% à 59% des voix des anciens électeurs de Nicolas Sarkozy de premier tour en 2012, toujours pénalisé par le trouble qui a gagné une partie de l’électorat de la droite et du centre ces dernières semaines.

Après une dizaine de jours difficiles marqués par le débat sur l’absence supposée de projet, ses propos sur la colonisation et l’humiliation des opposants au « mariage pour tous », Emmanuel Macron perd 5 points, quelle que soit l’hypothèse considérée (avec ou sans François Bayrou). De fait, il se trouve rétrogradé en troisième position avec 17% à 18,5% des intentions de vote exprimées. Cette forte baisse s’explique notamment par la défection d’une partie des séniors, sans doute plus sensibles que les autres classes d’âge aux propos tenus par le candidat depuis l’Algérie. Alors qu’il était crédité de 25% à 27% des intentions de vote exprimées chez les plus de 65 ans lors de notre précédente enquête, ceux-ci ne sont plus que 16% à lui apporter leur soutien.

Le candidat du Parti socialiste et de ses alliés de la Belle alliance populaire, Benoît Hamon, enregistre lui aussi une baisse sensible : il perd trois points en près de deux semaines, crédité de 12% à 13% des intentions de vote. Ne parvenant pas à capitaliser sur la dynamique de sa victoire à la primaire de janvier, il fait désormais jeu égal avec Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de « La France insoumise » est en effet crédité des mêmes scores, inchangés par rapport à notre précédente enquête. Cette baisse de Benoît Hamon s’explique notamment par le fait qu’il ne récupère sur son nom que 31% à 34% des anciens électeurs de François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle, fortement concurrencé par Emmanuel Macron auprès de ce segment qui s’annonce stratégique pour le premier tour.

Tous les autres candidats testés obtiennent un score inférieur à 10%. Parmi ces derniers, François Bayrou gagne à nouveau un point, désormais crédité de 6% des intentions de vote. Il devance Nicolas Dupont-Aignan crédité de 3% à 3,5% des intentions de vote, en hausse de 1,5 point.

Au second tour, Marine Le Pen serait battue par Emmanuel Macron et François Fillon, mais elle recueillerait plus de 40%.

Notons d’abord qu’une forte proportion de personnes interrogées refuse, à ce stade, d’exprimer une intention de vote dans de telles configurations de second tour : 24% en cas de duel Le Pen / Macron, et jusqu’à 32% en cas de duel Le Pen / Fillon. En tête des deux hypothèses de premier tour, Marine Le Pen est créditée respectivement de 41% à 44% des voix dans l’hypothèse d’un second tour l’opposant à Emmanuel Macron (59%, -4 points) ou François Fillon (56%, stable).

Télécharger ici : Intentions de vote présidentielles Vague 2 / Sondage ELABE pour BFMTV et L’EXPRESS

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales