La primaire à gauche est plébiscitée, et pour la gauche François Hollande doit s’y présenter

L’organisation d’une primaire pour désigner un candidat commun entre le Parti socialiste et ses alliés est une « bonne chose » pour 72% des Français interrogés.

Plus précisément, c’est une « très bonne chose » pour 24% et une « assez bonne chose » pour 48% d’entre eux. A l’inverse, 27% des répondants pensent que c’est une « assez mauvaise chose » (15%) ou une « très mauvaise chose » (12%).

Dans le détail, 86% des sympathisants de gauche pensent que c’est une « très bonne » (34%) ou une « assez bonne chose » (52%), seuls 13% d’entre eux estimant que c’est une mauvaise chose. Enfin, les sympathisants PS uniquement, premiers concernés par une telle primaire, s’enthousiasment encore davantage : c’est une bonne chose pour 90% (dont 37% de « très bonne chose » et 53% d’« assez bonne chose »), et une mauvaise chose pour 10% d’entre eux (dont 4% de « très mauvaise chose »).

58% des sympathisants de gauche estiment que François Hollande doit participer à la primaire du Parti socialiste et de ses alliés. Chez les sympathisants PS uniquement, ils sont 64% à penser qu’il doit y participer.

Plus précisément, les sympathisants de gauche sont 33% à déclarer « oui, tout à fait » et 25% « oui, plutôt », 42% estimant au contraire qu’il ne doit « plutôt pas » (27%) ou « pas du tout » (15%) y prendre part. Quant aux sympathisants PS uniquement, ils sont 64% à penser que François Hollande doit participer à la primaire (dont 38% de « tout à fait » et 26% « oui, plutôt ») et 36% pensent l’inverse (dont 11% de « pas du tout »).

Auprès de l’ensemble des Français, ils ne sont en revanche que 40% à estimer que François Hollande doit « tout à fait » (24%) ou « plutôt » (16%) participer à cette élection.

Dans l’hypothèse d’une candidature de François Hollande (sans Manuel Valls), le chef de l’Etat est la personnalité préférée des sympathisants de gauche (32%) et des sympathisants PS (46%) pour représenter le Parti socialiste et ses alliés à l’élection présidentielle.

François Hollande (32%) devance, auprès des sympathisants de gauche, Emmanuel Macron (23%), suivi de près par Arnaud Montebourg (22%) et plus loin Benoît Hamon (13%). Marie-Noëlle Lienemann (5%) et François de Rugy (2%) ferment la marche.

Auprès des sympathisants PS, François Hollande reste définitivement en tête (46%) et devance une fois de plus Emmanuel Macron (26%), Arnaud Montebourg étant distancé (17%). Benoît Hamon obtient 8% des préférences, alors que Marie-Noëlle Lienemann et François Rugy obtiennent chacun 1% des préférences.

Auprès de l’ensemble des Français interrogés, c’est Emmanuel Macron qui est en tête pour représenter le PS et ses alliés (43%). Arnaud Montebourg, deuxième (19%), devance François Hollande (13%). Le trio Benoît Hamon (9%) Marie-Noëlle Lienemann (6%) et François Rugy (3%) ferment à nouveau la marche.

Dans l’hypothèse d’une candidature de Manuel Valls (sans François Hollande), le Premier ministre est la personnalité préférée des sympathisants de gauche (27%) et des sympathisants PS (36%) pour représenter le Parti socialiste et ses alliés à l’élection présidentielle.

Auprès des sympathisants de gauche, Manuel Valls (27%) devance d’une très courte tête Arnaud Montebourg (26%) pour représenter le PS et ses alliés à l’élection présidentielle. Le premier Ministre obtient un score inférieur de 5 points par rapport à François Hollande dans la même configuration, alors qu’Arnaud Montebourg gagne quant à lui 4 points, devançant ainsi Emmanuel Macron (22%, -1). Benoît Hamon (13%), Marie-Noëlle Lienemann (5%) et François de Rugy (2%) restent en retrait.

Auprès des sympathisants PS, Manuel Valls (36%) garde une longueur d’avance sur Emmanuel Macron qui prend la deuxième place (28%) et Arnaud Montebourg (21%) mais est crédité d’un score inférieur de 10 points à celui de François Hollande dans la même configuration, profitant ainsi à Emmanuel Macron (+2 points) et à Arnaud Montebourg (+4 points). Benoît Hamon (9%), Marie-Noëlle Lienemann (3%) et François de Rugy (1%) bénéficient faiblement de ce recul.

Auprès de l’ensemble des Français, c’est encore une fois Emmanuel Macron – bien que perdant 5 points en comparaison avec l’hypothèse d’une candidature de François Hollande – qui est préféré pour représenter le PS et ses alliés (38%). Arnaud Montebourg (20%, +1), deuxième, devance Manuel Valls (17% et 4 points de plus en comparaison à François Hollande dans la même configuration). Benoît Hamon (8%), Marie-Noëlle Lienemann (6%) et François de Rugy (4%) sont une nouvelle fois en retrait.

Télécharger ici : Les Français et la perspective d’une primaire à gauche / Sondage ELABE pour BFMTV

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales