Observatoire Politique – Mai 2017

Pour sa première mesure en tant que Président de la République, Emmanuel Macron obtient 45% de confiance. Edouard Philippe, en tant que Premier ministre, est crédité de 36% de confiance.

Moins d’une semaine après son investiture à la Présidence de la République, Emmanuel Macron recueille la confiance de 45% des Français interrogés par Elabe pour Les Echos et Radio Classique, pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays. Ce résultat s’avère sensiblement supérieur à la dernière cote de confiance mesurée pour François Hollande : l’ancien chef de l’Etat était crédité de 26% de confiance début avril. Toutefois, ce résultat témoigne d’une situation inédite sous la Cinquième République, à savoir l’absence d’état de grâce pour le nouveau Président. Comparé à ses prédécesseurs au lendemain de leur investiture, Emmanuel Macron obtient une cote de confiance sensiblement moins élevée : François Hollande était crédité de 58% de confiance (mai 2012), Nicolas Sarkozy de 59% (juin 2007) et Jacques Chirac de 53% en juin 2002 et jusqu’à 61% en mai 1995.

Le nouveau Premier ministre, Edouard Philippe, obtient 36% de confiance au lendemain de sa nomination. Comme Emmanuel Macron, il se situe à un niveau nettement inférieur par rapport à ses prédécesseurs : Jean-Marc Ayrault était crédité en 2012 de 56% de confiance, François Fillon de 50% (juin 2007), Jean-Pierre Raffarin de 54% (juin 2002) et Alain Juppé de 59% (mai 1995). Soulignons toutefois qu’à l’heure actuelle, 21% des Français ne se prononcent pas à propos du Premier ministre, un taux particulièrement élevé qui s’explique par son déficit de notoriété à l’échelle nationale.

Dans le détail, la confiance accordée à Emmanuel Macron croît sensiblement avec l’âge des personnes interrogées : il obtient 33% auprès des 18-24 ans et 38% auprès des 25-34 ans alors que 56% des 65 ans et plus déclarent lui faire confiance. Il obtient également une confiance plus élevée que la moyenne auprès des catégories sociales moyennes et supérieures (49%) et notamment auprès des cadres (56%). Son score est en revanche sensiblement plus faible auprès des catégories populaires : 33% déclarent lui faire confiance.

D’un point de vue politique, la fracture révélée par le 1er tour de l’élection présidentielle est confirmée : si 92% des électeurs d’Emmanuel Macron le 23 avril déclarent lui faire confiance, ce taux est de 49% chez les électeurs de François Fillon et de seulement 33% parmi les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 23% parmi ceux de Marine Le Pen.

Enfin, soulignons que si beaucoup de ses adversaires soulignaient un vote par défaut en faveur d’Emmanuel Macron, une large majorité de ses électeurs de second tour lui accordent leur confiance : 75%.

Image des personnalités : au lendemain de l’élection présidentielle, Alain Juppé reprend la tête du classement (50%, +6), largement devant Jean-Yves Le Drian (37%, +6) et Jean-Luc Mélenchon (34%, -17).

Avec 50% d’image positive, Alain Juppé reprend la première place du classement des personnalités, à la faveur d’une hausse de 6 points par rapport à début avril. Jean-Yves Le Drian s’installe en deuxième position avec 37% d’image positive, lui aussi en hausse de 6 points. En tête le mois dernier après une hausse spectaculaire (+19 points en avril), Jean-Luc Mélenchon est rétrogradé à la troisième position et perd 17 points. A la quatrième place, Xavier Bertrand obtient 32% (+ 6 points), suivi de François Bayrou (31%, -3).

A noter les baisses assez sensibles des autres perdants de l’élection présidentielle : Benoît Hamon (27%, -6), Marine Le Pen (25%, -7), Nicolas Dupont-Aignan (22%, -6) et François Fillon (20%, -3).

Testés pour la première fois, Gérard Collomb (24%), Richard Ferrand (14%) et Christophe Castaner (11%) obtiennent des scores relativement faibles et qui s’expliquent pour beaucoup par des taux élevés de « sans opinion », révélateurs d’un déficit de notoriété que leur nomination au gouvernement devrait combler au cours des prochains mois.

Auprès des sympathisants de gauche, Martine Aubry prend la première place du classement avec 61% d’image positive, suivie par Jean-Luc Mélenchon (58%) et Benoît Hamon (57%).

Auprès des sympathisants de « La République En Marche ! » et du MoDem, c’est Alain Juppé qui est largement en tête du classement avec 80% d’image positive, suivi par François Bayrou (69%) et Jean-Yves Le Drian (68%).

Auprès des sympathisants de la droite, une nouvelle fois c’est Alain Juppé qui prend largement la première position avec 76% d’image positive, suivi de François Baroin et Xavier Bertrand tous deux ex-aequo à 63%. François Fillon est à la quatrième place avec 60%.

Auprès des sympathisants du Front National, Marine Le Pen (96%) occupe la première place, suivie de Marion-Maréchal Le Pen (75%). Le vice-président du FN Florian Philippot est en troisième position avec 54% d’image positive, suivi de Nicolas Dupont-Aignan à 50%.

Télécharger ici : Observatoire politique – Mai 2017 / Sondage ELABE pour Les Echos et Radio Classique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales