Les Français et le traitement de l’actualité par les médias d’information / Sondage ELABE pour le Comité Orwell

A l’occasion du colloque « Terrorisme, Europe et immigration : les médias sont-ils à la hauteur des enjeux ? » organisé le 9 janvier 2016 de 14H à 17H30 dans le grand amphithéâtre de l’IPAG, le Comité Orwell, collectif de journalistes présidé par Natacha Polony pour la défense du pluralisme des idées et de la souveraineté populaire, a confié au cabinet Elabe la réalisation d’un sondage sur « Les Français et le traitement de l’actualité par les médias d’information ».

Les Français interrogés portent un jugement fréquemment négatif sur la qualité du traitement de l’information par les média en 2015.

Invités à porter un jugement sur la qualité du traitement de 10 sujets d’actualité par les médias d’information français en 2015, les personnes interrogées par Elabe pour le Comité Orwell expriment fréquemment des opinions négatives. Ainsi pour 8 sujets d’actualité sur 10, une majorité de répondants considèrent que le traitement par les médias d’information français a été d’assez mauvaise ou de très mauvaise qualité. La réforme du collège apparaît ainsi comme le sujet suscitant la plus forte proportion de réponses négatives (73%), suivie par le débat sur l’identité nationale et la proposition de rétablir le service militaire obligatoire (65% chacun). De même, 61% des répondants estiment que le traitement de la laïcité et de la place des religions en France a été de mauvaise qualité. Les réponses apparaissent plus nuancées quoique majoritairement négatives concernant l’évolution du chômage et la situation économique (57%), la loi sur les moyens des renseignements sur internet dans la lutte contre le terrorisme (55%), la crise des migrants et des réfugiés (55%) et enfin la politique étrangère de la France (54%).

Aux yeux d’une majorité de personnes interrogées, seuls deux sujets auraient fait l’objet d’un traitement médiatique de très bonne ou d’assez bonne qualité : la menace terroriste (58%) et les changements et le réchauffement climatiques (56%) qui ont tous deux bénéficié d’une large couverture médiatique en fin d’année 2015 sous l’effet des attentats du 13 novembre pour le premier et de l’organisation de la COP21 à Paris fin novembre / début décembre pour le second.

64% des personnes interrogées estiment que les médias ne les avaient pas suffisamment informés sur la menace terroriste avant les attentats du 13 novembre.

Si une majorité de répondants juge de bonne qualité le traitement des informations relatives à la menace terroriste, sans doute sous l’effet du traitement de l’information post 13 novembre, près de 2 Français interrogés sur 3 (64% exactement) estiment toutefois que les médias d’information français n’avaient pas suffisamment informé les Français sur la menace terroriste en France avant les attentats du 13 novembre. 36% estiment au contraire qu’ils les avaient suffisamment informés. Notons que cette posture majoritairement critique est plus prononcée à droite qu’à gauche de l’échiquier politique. 71% des sympathisants de la droite et du centre ainsi que 70% des sympathisants du Front national estiment ainsi qu’ils n’avaient pas été suffisamment informés contre « seulement » une courte majorité des sympathisants de gauche (52%).

Pour 61% des personnes interrogées, le débat intellectuel et politique dans les médias est « ni plus, ni moins libre » qu’avant attentats de novembre.

Toutefois, lorsqu’elles perçoivent une évolution du débat intellectuel et politique tel qu’il a lieu aujourd’hui dans les médias d’information français, les personnes estimant que celui-ci est « moins libre » qu’avant le 13 novembre s’avèrent sensiblement plus nombreuses que celles considérant qu’il est « plus libre » : 26% contre 12%, soit 14 points d’écart. Ceci se vérifie au sein de toutes les familles politiques, quelle que soit la préférence partisane exprimée par les personnes interrogées. Notons toutefois que la perception d’un débat intellectuel et politique « moins libre » qu’avant les attentats du 13 novembre est plus prononcée chez les sympathisants de la droite et du centre (26% contre 12% « plus libre ») et surtout ceux du Front national (40% contre 8%) qu’à gauche (23% contre 16%).

Télécharger ici : Les Français et le traitement de l’actualité par les médias d’information / Sondage ELABE pour le Comité Orwell

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales