Baromètre politique – Septembre 2016

François Hollande retrouve son plus bas niveau depuis mai 2012 : 15% de confiance, -2 points.

Après une légère embellie estivale, la cote de François Hollande rechute en septembre : seuls 15% des personnes interrogées par Elabe pour Les Echos et Radio Classique déclarent faire confiance au chef de l’Etat pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays, en baisse de 2 points sur un mois. Le Président de la République retrouve ainsi son plus bas niveau de popularité depuis son élection, qu’il avait déjà atteint début juin. A l’opposé, 81% (+3) des répondants affirment ne pas lui faire confiance. Signe du rejet dont pâtit François Hollande à neuf mois de son mandat, une majorité absolue de personnes interrogées (53%, +2) répondent ne pas lui faire confiance « du tout ».

Dans le détail, François Hollande décroche parmi les classes moyennes et supérieures qui ne sont plus que 14% à lui faire confiance, soit une baisse de 8 points en un mois. Il progresse en revanche légèrement auprès des milieux populaires avec 15% de confiance (+2). D’un point de vue politique, le choc de la rentrée s’avère particulièrement rude auprès des sympathisants de gauche puisqu’avec 37% de confiance, il perd 7 points par rapport à début août. La baisse s’avère encore plus marquée auprès des seuls sympathisants socialistes avec 12 points de perdus (49%).

Alors que 88% des Français affirment désormais ne pas souhaiter la candidature du chef de l’Etat à la prochaine élections présidentielle (Elabe/BFTMV), François Hollande apparaît désormais dans une situation très délicate. A titre de comparaison, il y a cinq ans, Nicolas Sarkozy était crédité d’une cote de confiance s’élevant à 33%, soit 18 points de plus que celle de son successeur à l’Elysée. De même, l’ancien chef de l’Etat bénéficiait du soutien de 89% des sympathisants UMP et de 69% de ses électeurs de premier tour à l’élection présidentielle. François Hollande n’est quant à lui crédité que de 49% chez les sympathisants socialiste et 38% chez ses électeurs de premier tour en 2012.

La cote de confiance de Manuel Valls apparaît quant à elle quasiment stable : 19% des personnes interrogées déclarent faire confiance au Premier ministre pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays, soit 1 point de moins qu’en août. Comme le chef de l’Etat, il baisse toutefois très fortement à gauche : avec 37% de confiance en septembre, il perd 10 points en un mois et jusqu’à 11 points auprès des sympathisants socialistes (52%).

Image des personnalités : l’écart se creuse entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron ne pâtit pas de sa démission du gouvernement.

Alain Juppé regagne 2 des 5 points perdus début août. Avec 46% d’image positive en septembre, il conserve la tête du classement des personnalités. Dans le même temps, Nicolas Sarkozy enregistre la plus forte baisse du mois, crédité de 23% d’image positive (-3 points), à la dix-septième place du classement, derrière François Fillon (28%) et Bruno Le Maire (26%), tous deux en baisse de 2 points.

Emmanuel Macron conserve la deuxième place du classement général avec 40% d’image positive, en progression de 3 points par rapport à début août. L’ancien ministre de l’Economie, à qui l’on prête des ambitions présidentielles, ne pâtit donc pas de sa démission du gouvernement et semble même être porté par des vents plutôt favorables en termes d’image. Il perd toutefois un point auprès des sympathisants de gauche (39%) lorsqu’il en gagne 4 à droite (57%) et surtout 10 au Front national (30%).

François Bayrou (34%, stable) conserve la troisième place du classement, suivi par Bernard Cazeneuve (29%, stable), à égalité avec Anne Hidalgo qui progresse quant à elle de 3 points. Notons enfin la rentrée plutôt réussie de Najat Vallaud-Belkacem puisqu’avec 23% d’image positive elle gagne 3 points en un mois.

Auprès des sympathisants de la droite et du centre qui devraient constituer le noyau dur des électeurs à la primaire des 20 et 27 novembre, les évolutions enregistrées s’avèrent nettement plus marquées, la popularité des quatre principaux candidats étant orientée à la baisse. Alain Juppé reste toutefois en tête du classement avec 70% d’image positive (-4 points). Il devance de 19 points François Fillon qui chute lourdement (51%, -9), sans doute sous l’effet de ses attaques sur la probité de certains candidats.  L’entrée en campagne s’avère elle aussi difficile pour Nicolas Sarkozy : avec 49% d’image positive, il est la quatrième personnalité préférée des sympathisants de la droite et du centre mais il perd 8 points en un mois. Enfin, Bruno Le Maire semble quant à lui pâtir d’une moindre visibilité, en attendant sa rentrée politique programmée pour le weekend du 17 septembre à Sète. Avec 47% d’image positive, il perd 8 points en quelques semaines (après en avoir perdu 6 en août). Notons enfin qu’Emmanuel Macron est la deuxième personnalité politique préférée des sympathisants de la droite et du centre, crédité de 57% d’image positive (+4).

Télécharger ici : Baromètre politique – Septembre 2016

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales