Les Français et l’Assurance chômage / Sondage ELABE pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne

Près de 6 Français sur 10 sont favorables à l’instauration d’une dégressivité des allocations chômage.

A l’approche des négociations entre les partenaires sociaux concernant les règles de l’Assurance chômage, 58% des Français interrogés par Elabe pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne se déclarent favorables à l’instauration d’une dégressivité des allocations chômage, proposition mise en débat par le gouvernement pour réduire la dette de l’Assurance chômage. 21% se disent même tout à fait favorables à cette mesure, déjà expérimentée entre 1992 et 2001, alors que dans le même temps, 42% se déclarent opposés, dont 17% de « tout à fait » opposés.

Cette proposition est aujourd’hui plus fortement soutenue parmi la catégorie d’âge des « 65 ans et plus » (67%), ainsi que parmi les sympathisants de la droite et du centre (73%). En revanche, la dégressivité des allocations chômage est moins populaire auprès des personnes âgées de 50 à 64 ans, catégorie de population la plus touchée par le chômage de longue durée, qui n’accordent qu’à une courte majorité leur soutien à cette mesure (51%). Les ouvriers sont quant à eux plus nombreux à la rejeter, 51% d’entre eux se déclarent opposés. Enfin, les sympathisants de la gauche se montre partagés (50% y sont favorables, 50% défavorables), même si les sympathisants socialistes (60% y sont favorables) apportent un soutien majoritaire à cette mesure.

Deux tiers des Français déclarent ne pas faire confiance aux partenaires sociaux pour améliorer l’efficacité du système d’assurance chômage.

Cette défiance est exprimée par toutes les catégories de population, quel que soit le sexe, la classe d’âge, la catégorie professionnelle ou encore la région de résidence des personnes interrogées. Alors que les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles qui sont les plus sévères à l’égard des partenaires sociaux (73% d’entre elles ne leur font pas confiance), les jeunes de 18 à 24 ans apparaissent plus nuancés, 50% leur faisant confiance.

Même si tous les segments politiques déclarent majoritairement ne pas faire confiance aux partenaires sociaux pour améliorer l’efficacité du système d’Assurance chômage, les critiques sont plus nombreuses parmi les sympathisants de la droite et du centre (76%) et ceux du Front national (77%). En revanche, les sympathisants socialistes semblent moins critiques à l’égard des partenaires sociaux, « seuls » 54% d’entre eux ne leur accordant pas leur confiance.

Télécharger ici : Les Français et l’Assurance chômage / Sondage ELABE pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales