L’ouragan Irma

Les Français sont partagés sur la gestion de l’ouragan Irma par les pouvoirs publics.

En effet, 52% d’entre eux estiment que « les pouvoirs publics sont intervenus dans les délais et ont géré du mieux possible compte tenu de la situation », alors que 47% jugent qu’ils « ont manqué d’anticipation et n’ont pas bien géré la catastrophe en tardant à intervenir ».

Dans le détail, les plus jeunes se montrent les plus critiques à l’égard des pouvoirs publics : 60% des 18-24 ans et 57% des 25-34 ans. A l’inverse, les personnes âgées de 50 ans et plus estiment majoritairement que les pouvoirs publics ont géré du mieux possible (58% des 50-64 ans et 59% des 65 ans et plus).

D’un point de vue politique, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon se montrent les plus réprobateurs (61%), suivis des électeurs de Marine Le Pen (55%). A l’inverse, les électeurs de Benoît Hamon (57%), de François Fillon (61%) et d’Emmanuel Macron (77%) estiment en majorité que les pouvoirs publics sont intervenus dans les délais.

Près de 6 Français sur 10 estiment qu’il est trop tôt pour entamer une polémique sur la gestion de la catastrophe.

Invités à se prononcer sur les polémiques naissantes émises par certains responsables politiques sur la gestion de la catastrophe, 58% des Français affirment qu’ « il est trop tôt pour entamer une polémique sur la gestion de la catastrophe ». A l’inverse, 42% estiment qu’ « il est légitime d’émettre des critiques sur la gestion de la catastrophe ».

Une nouvelle fois, les plus jeunes se montrent les plus critiques à l’égard de la gestion de cette crise : 62% des 18-24 ans. A l’inverse, les personnes âgées de 50 ans et plus affirment en majorité qu’ « il est trop tôt pour entamer une polémique » (63% des 50-64 ans et 69% des 65 ans et plus).

D’un point de vue politique, une majorité assez nette des électeurs d’Emmanuel Macron (81%), de Benoît Hamon (68%) et de François Fillon (63%) estiment qu’ « il est trop tôt pour entamer une polémique ». Les électeurs de Marine Le Pen sont plus partagés (50% estiment qu’il est trop tôt et 49% que les critiques sont légitimes). Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon se montrent eux aussi partagés mais sont légèrement plus nombreux à affirmer qu’ « il est légitime d’émettre des critiques sur la gestion de la catastrophe » (51%).

76% des Français sont favorables à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire concernant la gestion de l’ouragan Irma.

Plus précisément, 23% y sont « très favorable » et 53% « plutôt favorable ». A l’inverse « seuls » 24% déclarent y être opposé (dont 4% « très opposé »).

Les plus jeunes sont significativement plus nombreux à y être favorables : 88% des 18-24 ans et 84% des 25-34 ans.

La lecture politique de ces résultats fait apparaître un large consensus quelle que soit l’appartenance politique : les principaux électorats de 1er tour se montrent majoritairement favorables à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire, même si cette opinion est moins largement partagée parmi les électeurs d’Emmanuel Macron (66%) et de Marine Le Pen (69%).

Télécharger ici: L’ouragan Irma

Partager cet article

Tags

, ,

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales