L’action d’Emmanuel Macron est jugée décevante par 57% des Français, en forte hausse depuis juillet

L’action d’Emmanuel Macron est jugée décevante par 57% des Français, en forte hausse depuis juillet (+9)

5 ans et demi après sa première élection et 6 mois après sa réélection, 57% (+9 depuis le 13 juillet 2022) des Français jugent l’action d’Emmanuel Macron en tant que président de la République décevante, 30% (-10) estiment qu’il est encore trop tôt pour se prononcer, et 13% (+1) la trouvent satisfaisante.

La déception est majoritaire et progresse au sein de toutes les catégories de population et électorats, elle est particulièrement forte chez les catégories populaires (66%), les 35-64 ans (63%), les habitants des communes rurales (62%), les électeurs de Marine Le Pen (81%) et de Jean-Luc Mélenchon (77%). Si ses électeurs de 1er tour se montrent à ce jour moins critiques (11% décevant, 47% trop tôt pour se prononcer), la satisfaction est minoritaire (40%).

Une majorité (58%) a le sentiment qu’Emmanuel Macron n’a pas de projet ni de vision globale pour le pays

58% (+1 depuis le 28 septembre 2022) des Français ont le sentiment que le chef de l’Etat n’a pas de projet et de vision globale pour la France, dont 33% (-5) pas vraiment et 25% (+6) pas du tout. A l’inverse, 40% (-2) estiment qu’il a un projet et une vision, dont 31% (-3) plutôt et 9% (+1) tout à fait.

Le durcissement de l’opinion est particulièrement visible au sein des électorats d’opposition : Marine Le Pen (41% pas du tout, +9) et de Jean-Luc Mélenchon (31%, +11). A ce jour, le sentiment qu’Emmanuel Macron n’a pas de projet pour le pays est partagé dans la plupart des catégories de populations et électorats, seuls ses propres électeurs (85% oui) en sont convaincus.

7 Français sur 10 pensent que ce second mandat ne permettra pas de faire avancer les choses

71% des Français estiment que le second mandat d’Emmanuel Macron ne permettra pas de faire avancer les choses. A l’inverse 28% considèrent qu’il sera utile pour la France et les Français.
Le scepticisme domine au sein de toutes les catégories de populations et électorats (notamment celui de Marine Le Pen 91% et de Jean-Luc Mélenchon 86%), seuls les électeurs d’Emmanuel Macron sont optimistes (70%).

Les Français estiment qu’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur des principaux enjeux qui se posent au pays, à l’exception de la guerre en Ukraine où ils sont partagés

 72% des Français considèrent qu’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur de la situation du pouvoir d’achat, 70% des enjeux écologiques, 70% des questions de sécurité du quotidien et 64% de la crise énergétique. A contrario, 51% des Français estiment qu’il est à la hauteur sur le sujet de la guerre en Ukraine (contre 48% pas à la hauteur).

On observe une forte polarisation de l’opinion d’un point de vue politique : les électeurs d’Emmanuel Macron considèrent que le chef de l’Etat est à la hauteur sur l’ensemble de ces sujets (62% à 89%) tandis que les électeurs de Marine Le Pen (65%-91%) et de Jean-Luc Mélenchon (76%-89%, à l’exception notable de la guerre en Ukraine où ils sont partagés 49% oui, 51% non) estiment qu’il n’est pas à la hauteur.

Au global, l’image d’Emmanuel Macron se dégrade légèrement

 Le chef de l’Etat est toujours perçu comme une personnalité autoritaire (72%, -1 depuis le 13 juillet 2022), arrogante (70%, =), inquiétante (58%, =), et par une minorité, sympathique (41%, =) et sincère (32%, =).

Moins d’1 Français sur 2 considère qu’Emmanuel Macron est compétent (45%, -3), veut vraiment changer les choses (47%, +3), est capable de réformer le pays (42%, +1), respecte ses engagements (39%, +3), est proche de mes préoccupations (25%, -4) et est capable de rassembler les Français (22%, -2).

Ses points forts s’érodent légèrement : son dynamisme (67%, -2) et sa façon de bien représenter la France à l’étranger (55%, -4).

Si l’augmentation de l’âge de départ à la retraite suscite une franche opposition, les autres mesures annoncées par Emmanuel Macron sur France 2 sont largement approuvées (dividende salarié, médecins retraités, aide pour les gros rouleurs)

Les Français sont favorables aux mesures annoncées par Emmanuel Macron lors d’une interview télévisée sur France 2 ce mercredi soir :

  • Mettre en place une « dividende salarié » (88%)
  • Pour lutter contre les déserts médicaux, permettre aux médecins retraités de pouvoir continuer leur activité en cumulant leurs salaires et leur retraite, sans payer de cotisations retraite sur leurs salaires (72%)
  • Mettre en place une aide supplémentaire sur les carburants pour les « gros rouleurs » (70%)

Ces mesures sont approuvées au sein de toutes les catégories de population et électorats.

A contrario, une majorité de Français est opposée au fait de repousser, à partir de 2023, l’âge légal de départ à la retraite de quatre mois par an, pour arriver à 65 ans à partir de 2031 (66%, dont 41% très opposés).

Cette mesure coupe le corps électoral en 2 : les électeurs d’Emmanuel Macron y sont majoritairement favorables (65%) tandis que ceux de Jean-Luc Mélenchon (87%) et de Marine Le Pen (80%) y sont opposés. Cette mesure est particulièrement désapprouvée par les actifs (72%) et en leur sein par les catégories populaires (78%). Seuls les 65 ans et plus (51% favorables, 48% opposés) et dans une moindre mesure les cadres (46%, 53%) sont partagés.

Pour 57% des Français, Emmanuel Macron a tort de ne pas indexer les salaires sur l’inflation

Emmanuel Macron a annoncé qu’il ne souhaitait pas que les salaires soient indexés sur l’inflation estimant que cela « entretiendrait le phénomène de hausse des prix et détruirait des centaines de milliers d’emploi ». Par rapport à cette prise de position, 57% des Français estiment qu’il a tort, contre 42% qu’il a raison.

Les actifs (60%), et en particulier les catégories populaires (71%), les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (76%) et de Marine Le Pen (72%) désapprouvent la position du chef de l’Etat. A l’inverse, ses électeurs (75%) estiment en majorité qu’il a raison.

OQTF : 51% des Français souhaitent que le gouvernement aille plus loin qu’annoncé et ne se concentre pas uniquement sur les personnes jugées dangereuses

Concernant les personnes en situation irrégulière faisant l’objet d’une OQTF, 45% des Français approuvent la position d’Emmanuel Macron de se concentrer en priorité sur les personnes jugées dangereuses. A l’inverse, 51% souhaitent que le gouvernement aille plus loin et ne s’occupent pas seulement des personnes jugées les plus dangereuses. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (68%) et dans une moindre mesure d’Emmanuel Macron (52%) approuvent la position du chef de l’Etat, les électeurs de Marine Le Pen estime que les OQTF devraient être appliquées au-delà des seules personnes jugées dangereuses (77%).

L’orientation politique de l’exécutif est de plus en plus perçue comme étant à droite

48% (+10 points en 1 mois) des Français considèrent que l’orientation politique de l’exécutif est plutôt à droite, 40% (-8) au centre et 11%

(-1) à gauche.

Une large majorité des électeurs de Jean-Luc Mélenchon positionne l’exécutif à droite (79%, +22), les électeurs d’Emmanuel Macron de moins en moins au centre (55%, -15) et de plus en plus à droite (42%, +22), les électeurs de Marine Le Pen restent partagés (40% centre, 39% droite, 18% gauche).

Une majorité (57%) favorable à un rapprochement entre Emmanuel Macron et la droite sur certaines réformes

57% des Français se disent favorables au fait qu’Emmanuel Macron et la droite travaillent ensemble sur certaines réformes, dont 44% assez favorables et 13% très favorables. A l’inverse, 41% sont opposés, dont 24% assez opposés et 17% très opposés.

Les électeurs d’Emmanuel Macron (86%), les Français se déclarant de droite (82%) et dans une moindre mesure les électeurs de Marine Le Pen (52%) y sont favorables, à l’inverse des électeurs de Jean-Luc Mélenchon qui sont majoritairement opposés à ce rapprochement (67%).

Absence de compromis à l’Assemblée : l’opinion renvoie dos à dos exécutif et oppositions à l’exception des Républicains

Concernant l’exécutif, 66% des Français considèrent que le gouvernement est dans une volonté d’appliquer son programme sans rechercher de compromis avec les partis politiques d’opposition. Concernant les principaux partis d’opposition, une majorité de Français estime qu’ils sont dans une démarche d’opposition systématique, sans chercher de compromis avec le gouvernement : La France Insoumise (81%), Le Parti Communiste (74%), Le Rassemblement National (70%), Europe Ecologie Les Verts (61%), Le Parti Socialiste (60%). Seuls Les Républicains sont perçus par l’opinion comme étant dans une démarche constructive, afin de chercher des compromis avec le gouvernement (58%).

Les électeurs d’Emmanuel Macron sont très partagés sur l’exécutif (49% démarche de compromis, 50% appliquer programme sans compromis) et ils considèrent que les partis d’opposition ne cherchent pas de compromis (en particulier LFI 92% et le RN 86%) à l’exception de LR (63% démarche constructive).

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon considèrent que LFI est dans une démarche d’opposition systématique (70%, tout comme l’exécutif 79%), ils sont en revanche d’un avis contraire à l’égard du PS (61% démarche constructive) et EELV (52%).

Les électeurs de Marine Le Pen estiment que l’exécutif (71%) et les partis de gauche ne recherchent pas le compromis (68%-77%), ils sont en revanche plus partagés sur le RN (50% démarche constructive, 49% opposition systématique) et LR (53% et 45%).

Marine Le Pen et le RN incarnent le mieux l’opposition à Emmanuel Macron aux yeux des Français (35%) devant Jean-Luc Mélenchon et la NUPES (29%)

35% (+2 depuis le 13 juillet 2022) des Français estiment que Marine Le Pen et le Rassemblement National incarne le mieux l’opposition à Emmanuel Macron, devant Jean-Luc Mélenchon et la NUPES (29%, =). Les dirigeants du parti Les Républicains ne sont cités que par 5% (=).

A noter que pour 30% (-3) des Français, aucun d’entre eux n’incarnent le mieux l’opposition.

Les électeurs de Marine Le Pen (73%) et de Jean-Luc Mélenchon (71%) estiment que leur camp respectif incarne le mieux l’opposition, les électeurs d’Emmanuel Macron sont quant à eux très partagés (26% JLM/NUPES, 25% MLP/RN, 11% LR, 37% aucun).

Télécharger le rapport : Les Français et les 6 mois d’Emmanuel Macron

Crédits image : Flickr / Robert REDEKER