Emmanuel Macron pourrait ne pas obtenir de majorité absolue à l’Assemblée nationale

Projection ELABE du niveau de participation au 2nd tour des élections législatives 2022 : entre 44% et 47%

A partir d’une échelle allant de 0 à 10 (0 signifie être tout à fait certain de ne pas aller voter et 10 tout à fait certain d’aller voter, les notes intermédiaires permettant aux sondés de nuancer leur intention) 47% des inscrits se disent tout à fait certains d’aller voter (note 10) et 11% l’envisagent sérieusement (note 9).

Dans les circonscriptions où leur camp politique est présent au 2nd tour, les électeurs d’Emmanuel Macron (1er tour Présidentielle) ont davantage l’intention de se mobiliser dimanche (65% se disent certains d’aller voter) que les électeurs de Marine Le Pen (59%) et de Jean-Luc Mélenchon (55%).

La certitude d’aller voter ce dimanche est, comme au 1er tour, nettement plus élevée chez les séniors (62% des 65 ans et plus se disent certains d’aller voter) que chez les jeunes (33% des 18-34 ans).

Dans une moindre mesure, les cadres et professions intermédiaires (48% note 10) ont davantage l’intention de se rendre aux urnes que les catégories populaires (38%).

Projection ELABE du niveau de participation au 1er tour des élections législatives 2022 : entre 44% et 47%.

Emmanuel Macron pourrait ne pas obtenir de majorité absolue à l’Assemblée nationale

Cette projection en sièges est établie à partir du rapport de force actuel mesuré dans l’intention de vote, du résultat aux élections précédentes et de l’histoire politique de chacune des circonscriptions.

Voici notre projection :

  • La République en marche, le MoDem, Horizons et Agir pourraient obtenir entre 255 et 295 sièges (soit entre -95 et -55 par rapport à 2017)
  • La « Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale » (France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts, Parti Socialiste, Parti Communiste) entre 150 et 200 sièges (entre +77 et +127 par rapport à 2017)
  • Les Républicains – UDI entre 55 et 75 sièges (entre -81 et -61 par rapport à 2017)
  • Le Rassemblement National entre 30 et 50 sièges, (entre +22 et +42 par rapport à 2017)
  • Les divers gauche entre 8 et 12 sièges, les divers centre entre 3 et 5 sièges, les divers droite entre 2 et 4 sièges, les divers souverainistes et extrême droite entre 1 et 2 sièges et les divers/régionalistes entre 5 et 9

Cette projection s’appuie notamment sur des enseignements extraits des reports de voix entre le 1er tour et les intentions de vote au 2nd :

  • En cas de duel Ensemble contre tout autre candidat qu’LR/UDI, une majorité des électeurs LR/UDI de 1er tour voterait pour le candidat Ensemble
  • Les électeurs de 1er tour d’ENSEMBLE / NUPES / RN s’abstiendraient en majorité lorsque leur candidat ne s’est pas qualifié au 2nd tour et que le duel oppose les deux autres forces. Dans les duels face au RN, on n’observe pas un large « front républicain », les deux camps (Ensemble et NUPES) étant relativement frileux de voter pour le candidat adverse

Un 2nd tour très incertain aux yeux des Français : 44% ne font aucun pronostic, 34% s’attendent à une victoire d’Ensemble et 22% de la NUPES

44% des Français disent ne pas savoir qui va gagner les élections législatives et avoir le plus de députés à l’Assemblée Nationale, 34% pensent qu’Ensemble ! (Renaissance ex-République en marche, le MoDem, Horizons et Agir) aura le plus députés, 22% s’attendent à une victoire de la NUPES (France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts, Parti Socialiste, Parti Communiste).

Les électeurs d’Ensemble au 1er tour sont plus nombreux à pronostiquer une victoire de leur camp (78% victoire Ensemble) que les électeurs NUPES (59% victoire NUPES).

Les électeurs LR/UDI s’attendent en majorité à une victoire d’Ensemble (60%).
Les électeurs Rassemblement National (53% ne savent pas, 29% Ensemble, 18% NUPES) comme les abstentionnistes (61%, 22% et 17%) sont plus indécis.

Souhait de victoire : des Français très partagés

A l’issue du 2nd tour des élections législatives, 29% des Français souhaitent qu‘« Ensemble » et Emmanuel Macron n’aient pas de majorité absolue mais une majorité relative (plus grand nombre de députés mais moins de la moitié) et doivent faire des alliances et accords avec d’autres partis politiques au cas par cas en fonction des lois, 21% que la NUPES et Jean-Luc Mélenchon aient une majorité absolue pour appliquer leur programme et 19% qu‘« Ensemble » et Emmanuel Macron aient la majorité absolue. 31% n’expriment pas d’opinion.

Parmi les électeurs qui se disent certains d’aller voter ce dimanche (probabilité 10 sur 10), le souhait d’une majorité absolue pour Ensemble dépasse légèrement celui d’une majorité absolue NUPES : 32% majorité relative Ensemble, 28% majorité absolue Ensemble, 24% majorité absolue NUPES, 16% n’ont pas d’avis.

La plupart des électeurs de 1er tour d’Ensemble (75% majorité absolue pour Ensemble) et de la NUPES (68% majorité absolue NUPES) souhaitent que leur camp aient la majorité absolue à l’Assemblée. Mais il est intéressant de noter qu’une part non négligeable d’entre eux (respectivement 19% et 25%) aimeraient une majorité relative pour Ensemble qui serait contraint de faire des accords et alliances avec d’autres forces politiques.

Une majorité des électeurs du Rassemblement National se prononcent en faveur d’une majorité relative pour Ensemble (54%, 24% et n’ont pas d’avis).
Les électeurs LR/UDI se prononcent plutôt en faveur d’une majorité relative pour Ensemble (44%, contre 33% une majorité absolue).

Télécharger le rapport : Les Français et le 2nd tour des élections législatives

Crédits image : Flickr / Milton Harris


ELABE rappelle que les résultats de ce sondage doivent être interprétés comme une indication de la projection en sièges en l’état du rapport de force actuel en France métropolitaine dans la perspective des élections législatives 2022. Ils ne constituent en aucun cas un élément prédictif de la composition de l’Assemblée.

La notice de ce sondage peut être consultée sur le site internet de la Commission des sondages : www.commission-des-sondages.fr 

 Toute publication ou toute reprise de ce sondage doit faire figurer la méthodologie et les marges d’erreurs :

« Echantillon de 1 801 personnes, représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus, dont 1 699 inscrits sur les listes électorales.

Interrogation par Internet du 15 au 16 juin 2022.

La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, région de résidence et catégorie d’agglomération.

Marge d’erreur comprise entre 1,0 et 2,3 points de pourcentage. »