L’Observatoire politique Mars 2016 / ELABE pour Les Echos et Radio Classique

L'Observatoire Politique

Record d’impopularité pour François Hollande (17%, -4) et Manuel Valls (23%, -4).

Seuls 17% des Français interrogés par Elabe pour Les Echos et Radio Classique les 1er et 2 mars font confiance à François Hollande pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays. 80% (+5) ne lui font pas confiance. En baisse de 4 points sur un mois et de 16 points par rapport à début décembre, la cote de confiance du Président de la République bat son propre record d’impopularité (18%), niveau enregistré en octobre et novembre 2014.

De même, le Premier ministre Manuel Valls enregistre son plus mauvais résultat, battant son record d’impopularité du mois dernier : seuls 23% des personnes interrogées font désormais confiance à Manuel Valls, soit une baisse de 4 points par rapport à février, et de 13 points depuis début décembre. A l’inverse, 73% des Français (+5) affirment ne pas faire confiance au Premier ministre.

Dans le détail, pour François Hollande, cette forte baisse s’observe auprès de tous les segments politiques, hormis auprès des sympathisants socialistes : en effet, alors que ces derniers font preuve d’un regain de confiance (+5 points) après une chute conséquente le mois dernier (-21 points), les plus fortes baisses sont enregistrées auprès des sympathisants Front de gauche (-6 points) et EELV (-14 points). La confiance accordée au  chef de l’Etat est durablement  minoritaire chez ses électeurs du 1er tour de 2012 (42% vs 58%) et chez ceux du second tour (36% vs 61%), corollaire du doute qui s’installe autour de sa capacité à être candidat.

Pour Manuel Valls, cette baisse se constate également auprès de quasiment tous les segments politiques (hors Front National et UDI). Auprès des sympathisants de la gauche, et y compris auprès de ceux du Parti Socialiste, le décrochage de la cote de confiance observée le mois dernier se poursuit (-4 points ce mois-ci) pour le Premier ministre. De même, la chute sur la cote de confiance est conséquente (-16 points) auprès des Français âgés de 18 à 24 ans.

Après un mois de janvier marqué par les questions concernant l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, suivies de la démission de Christiane Taubira, l’exécutif subit de plein fouet les conséquences d’une séquence remaniement considérée comme « ratée », et les inquiétudes, renforcées par les violents débats à gauche, sur la réforme du code du travail.

Alain Juppé (52%) et Emmanuel Macron (43%) dominent toujours le classement des personnalités

Le classement des personnalités en mars témoigne d’une certaine stabilité des résultats, les évolutions enregistrées étant peu marquées par rapport à février. Alain Juppé conserve ainsi la première place du classement avec 52% d’image positive, niveau stable depuis le mois dernier. Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, occupe à nouveau la deuxième place avec 43% (+1 point) d’image positive, suivi par Bernard Cazeneuve (36%, stable) et François Bayrou (36%, stable) qui partagent tous deux la troisième place. Jean-Yves Le Drian et François Fillon arrivent quant à eux à la cinquième position de la hiérarchie (33%).

Une semaine après l’officialisation de sa candidature à la primaire, Bruno Le Maire (28%, +2 points) progresse principalement chez les sympathisants LR (57%, +8 points), cœur électoral du scrutin de novembre.

Dans le même temps, Nicolas Sarkozy (23%, stable) ne profite pas de sa présence médiatique, et du succès de son livre : au contraire il continue à décrocher très sensiblement dans son camp. L’ancien chef de l’Etat ne compte plus que  42 % d’opinions positives (-8 points) chez les sympathisants de la droite et du centre. Plus inquiétant pour le président de LR qui voulait remobiliser son socle électoral, il perd ce mois-ci 9 points chez les sympathisants LR.

Christiane Taubira reste la personnalité préférée des sympathisants de la gauche avec 65% d’image positive (+4 points), devant Anne Hidalgo (63%, +5) et Martine Aubry (59%, -1), qui progresse par ailleurs de 3 points chez les sympathisants du Parti Socialiste. Auprès des sympathisants de la gauche, Myriam El Khomri enregistre quant à elle une baisse de 4 points, avec 23% d’image positive. Jean-Marc Ayrault, testé pour la première fois en tant que membre du gouvernement dirigé par Manuel Valls, obtient 47% d’image positive auprès des sympathisants de la gauche, et 22% auprès de l’ensemble des Français.

Télécharger ici : L’Observatoire politique Février 2016 / ELABE pour Les Echos et Radio Classique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales