Les Français et le débat sur la déchéance de nationalité / Sondage ELABE pour BFMTV

L'Opinion en direct

86% des Français interrogés se déclarent favorable à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour un crime constituant un acte terroriste.

Alors que le projet de réforme constitutionnelle annoncé le 16 novembre par Français Hollande puis confirmé le 23 décembre suscite un vif débat à gauche, une large majorité des personnes interrogées par Elabe pour BFMTV se déclare favorable à ce qu’une personne née française et qui détient une autre nationalité puisse être déchue de la nationalité française lorsqu’elle est condamnée « pour un crime constituant une atteinte grave à la vie de la Nation », par exemple un crime constituant un acte de terrorisme. Signe d’un soutien massif à cette mesure, 61% des personnes interrogées vont jusqu’à répondre être « tout à fait favorable » à cette possibilité.

Cette adhésion majoritaire transcende les clivage politiques traditionnels, les personnes interrogées se disant majoritairement favorable à ce projet quelle que soit leur préférence partisane. Notons toutefois que les soutiens au projet de l’exécutif sont sensiblement plus nombreux à droite (93%) et au Front national (97%) qu’à gauche (73%), au sein de laquelle 83% des sympathisants socialistes soutiennent la mesure contre « seulement » 59% au Front de gauche et à Europe-Ecologie / Les Verts.

 Pour 67% des personnes interrogées, le projet porté par l’exécutif n’est pas « contraire aux valeurs de gauche ».

32% expriment une opinion inverse. Notons que les sympathisants de gauche sont 64% à considérer que ce projet n’est pas contraire aux valeurs de gauche, avec toutefois d’importantes disparités d’une composante de la gauche à une autre : 74% au Parti socialiste, 52% chez Europe-Ecologie / Les Verts et seulement 46% au Front de gauche.

57% des Français interrogés souhaitent être consultés par référendum sur ce projet.

Ils sont même 31% à répondre le souhaiter « tout à fait ». A l’inverse, 42% expriment une réponse négative. Dans le détail, le souhait d’une consultation référendaire s’avère légèrement minoritaire à gauche (47% contre 53%) alors qu’il l’emporte de peu chez les sympathisants de la droite et du centre (52% contre 48%) quoique de façon plus marquée chez les seuls sympathisants LR (59% contre 40%). Le souhait d’un référendum est en revanche massif chez les sympathisants du Front national (82% contre 18%).

Télécharger ici : Les Français et le débat sur la déchéance de nationalité / Sondage ELABE pour BFMTV

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales