L’économie numérique

Pour une majorité de Français interrogés, l’économie numérique représente une opportunité pour l’emploi en France.

Plus précisément, six Français sur dix affirment que l’économie numérique constitue une opportunité pour l’emploi en France (60%). Toutefois, une part non négligeable considère qu’elle représente une menace pour l’emploi (39%). Parmi les plus optimistes à l’égard des possibilités offertes par l’économie numérique en matière d’emploi, on trouve les hommes (65%), les personnes âgées de 65 ans et plus (67%) et les catégories socio-professionnelles aisées (66%). A contrario, les ouvriers (45%) expriment davantage de craintes que la moyenne vis-à-vis des conséquences de l’économie numérique sur l’emploi en France. De même et plus étonnant, les plus jeunes apparaissent très partagés sur le sujet : 49% des personnes âgées de 18 à 24 ans considèrent que l’économie numérique représente plutôt une menace, contre 51% une opportunité.

Du point de vue des préférences partisanes, on observe un relatif consensus entre les sympathisants de la gauche et ceux  de la droite et du centre qui considèrent que l’économie numérique peut être un rempart pour lutter contre le chômage (ils sont respectivement 67% et 72% à trouver qu’elle constitue une opportunité pour l’emploi) alors que les sympathisants du Front national se montrent beaucoup plus méfiants (58% considèrent que c’est une menace pour l’emploi).

Pour huit Français interrogés sur dix, les candidats à l’élection présidentielle n’évoquent pas suffisamment l’économie numérique et ses conséquences.

Dans un contexte marqué par la digitalisation des usages et par la transformation progressive de l’organisation des entreprises pour y faire face, les Français souhaiteraient que ce sujet fasse davantage partie du programme des candidats à l’élection présidentielle. Les personnes interrogées sont 83% à trouver que les candidats à l’élection présidentielle n’évoquent pas suffisamment l’économie numérique et ses conséquences. Les ouvriers (88%) et les personnes sans préférence partisane (90%) sont encore plus nombreux à partager cet avis.

A l’inverse, seuls 16% des Français estiment que les candidats à l’élection présidentielle abordent suffisamment les problématiques liées au numérique. Cette tendance se vérifie au sein de toutes les catégories de la population, à l’exception des plus jeunes (18-24 ans : 31%), des catégories aisées (21%) et notamment les cadres et professions intellectuelles supérieures (31%), les sympathisants de la gauche (21%) et du MoDem (26%), qui sont moins sévères à l’égard des candidats sur ce sujet.

Télécharger ici : L’économie numérique / Sondage Elabe pour Les Echos, l’Institut Montaigne et Radio Classique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales