Vladimir Poutine, un partenaire pas si aisé à séduire

François Fillon affiche sa proximité avec Moscou depuis le début de la campagne des primaires et a fait de sa position un marqueur de son approche internationale depuis qu’il est en position de l’emporter. Au-delà d’un marketing politique efficace, quelle traduction pourrait avoir ce nouveau jeu d’alliance en cas de victoire en mai prochain. Entre équilibres européens bouleversés et stratégie au Moyen Orient renversée, la tâche ne s’annonce pas simple et non plus forcément souhaitée par la Russie.

A lire sur Telos

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales