Les ressorts de la spirale du déclassement

Le sociologue Louis Chauvel, prédicateur du délassement intergénérationnel dans les années 90, dont les thèses ont été raillées avant d’être considérées comme une fatalité, détaille la mécanique qui amène une part toujours plus grande des nouvelles générations à des difficultés toujours plus conséquentes. Si la frustration est forte est pour les générations post-baby-boom, parce qu’ils ont grandi avec des aspirations fortes, les nouvelles générations, ayant intégré le phénomène, ont des aspirations moindres. Cette résignation serait le moteur d’une véritable apathie politique. Etre concentré pour essayer de freiner son propre déclassement est trop chronophage pour de renverser la tendance.

A lire su Slate

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales