Les primaires aggravent-elles les défauts du système électoral français?

Aux Etats-Unis, les primaires présidentielles démarrent dès lors que l’électorat se départage en deux camps distincts. En France, rien de tel : droites et gauches sont plurielles, et le surgissement du Front national vient encore complexifier cette multipolarité. Loin de simplifier l’offre électorale, l’organisation de primaires aggrave encore les faiblesses du système français. D’abord en accentuant une personnalisation de la vie politique déjà exacerbée par le suffrage universel direct, mais aussi en donnant l’arbitrage de la sélection d’un candidat à un sous-électorat bien peu représentatif. Car à droite comme à gauche, il s’agit d’électeurs nettement plus âgés et socialement intégrés que la moyenne des Français. Il en résulte un retour à « une forme de suffrage censitaire » dans lequel les électeurs les mieux informés et les plus intégrés au système politique sont les plus susceptibles de participer à l’exercice démocratique. Ce qui hélas ne contribue pas à resensibiliser toute la partie de la jeunesse et des classes populaires qui s’en est éloigné.

http://www.slate.fr/story/123025/primaires-maladie-systeme-politique-francais

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales