En politique, les hommes et les femmes ne se laissent pas convaincre de la même façon

En 2011 et 2015, des chercheurs italiens ont mené des expériences de grande échelle au cours d’élections à Milan et Cava de’ Tirreni. En soumettant des hommes et des femmes à des campagnes « positives » visant à promouvoir le programme d’un candidat, ou des campagnes « négatives » visant à attaquer celui de l’opposant. Ils ont observé des différences significatives selon le sexe. En effet, d’après leurs résultats, lorsque les femmes sont exposées à une campagne « positive » de l’opposant, elles sont 8% de plus à voter pour ce dernier, et 8% de moins pour le candidat sortant. A l’inverse, les hommes exposés à une campagne en faveur de l’opposant votent moins pour lui (-11%) mais d’avantage pour le candidat sortant (+12,7%). En revanche, face à une campagne « négative » à l’encontre du candidat sortant, les électeurs de sexe masculin sont 15,4% à voter pour son opposant et 27% de moins à voter pour le candidat sortant. En résumé, les femmes se laissent plutôt convaincre par une campagne « positive », tandis que les hommes sont plutôt séduits par une campagne « négative ».

 

-> Juin 2016 – CEPR Discussion Papers, “Persuasion and Gender: Experimental Evidence from Two Political Campaigns”

http://voxeu.org/article/persuasion-and-gender-evidence-two-political-campaigns

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales