Objectif 2017 : Changer la politique

Des Français très largement favorables à la limitation du nombre de parlementaires et de membres de gouvernement, aux mesures relatives au cumul de mandats et à l’instauration d’un âge maximum pour se présenter aux élections.

Parmi les onze mesures proposées pour changer la politique, six d’entre elles obtiennent des taux d’avis favorables très élevés (supérieurs à 80%), avec au moins 40% se déclarant « très favorable » : la limitation du nombre de parlementaires (députés et sénateurs), l’incompatibilité du mandat parlementaire avec tout autre fonction élective, l’obligation de démission de la fonction publique pour les hauts fonctionnaires détenant un mandat électif, la limitation à deux mandats successifs pour une même fonction de parlementaire ou de chef d’exécutif local, la limitation d’âge pour se présenter à une élection et enfin l’inscription dans la Constitution de la limitation à 15 du nombre de membres du gouvernement.

Ces six propositions très populaires auprès des Français sont soutenues avec une vigueur encore plus forte au sein des catégories de population les plus âgées, les plus jeunes se montrant moins enthousiastes même s’ils se disent majoritairement favorables. Cette lecture générationnelle s’explique probablement par une volonté plus forte de changement du système pour les générations qui en ont une plus longue expérience.

La proportionnelle et l’expérimentation locale d’une loi font également consensus. Le ticket présidentiel, le septennat unique et le vote obligatoire suscitent des réponses nettement plus contrastées.

Les cinq autres mesures testées recueillent également une majorité d’avis favorables, ce qui témoigne d’une volonté et d’un consensus plus large quant au thème du changement de la politique par la voie institutionnelle. Deux mesures recueillent une approbation assez large (entre 74% et 80% d’avis favorables) : l’introduction d’une dose de proportionnelle pour l’élection des députés et la possibilité d’expérimenter une loi dans un territoire avant de l’appliquer nationalement. En revanche, l’instauration d’un ticket présidentiel pour l’élection présidentielle avec le nom du candidat à la présidence et de son Premier ministre sur le bulletin de vote, l’élection du Président de la République pour un mandat de 7 ans non renouvelable et davantage encore l’instauration du vote obligatoire sous peine d’amende pour les abstentionnistes recueillent relativement moins d’avis favorables que les autres mesures.

Hormis l’expérimentation locale d’une loi et l’instauration d’un ticket présidentiel, les mesures testées sont une nouvelles fois soutenues plus largement par les catégories de population les plus âgées et plus faiblement par les plus jeunes. Le septennat unique et le vote obligatoire ne sont d’ailleurs soutenus que par une minorité des jeunes (respectivement 38% et 39% chez les 18-24 ans,  37% pour les deux mesures chez les 25-34 ans).

De façon générale, les segmentations politiques et socio professionnelles s’avèrent peu opérantes, les différences d’opinion étant inexistantes ou peu marquées entre les différentes familles politiques et catégories socio-professionnelles.

Télécharger ici : Objectif 2017 : Changer la politique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales