L’orientation politique de l’exécutif

Education, environnement, réforme des institutions, lutte contre le terrorisme, et santé : les orientations de l’exécutif dans ces domaines sont jugées positivement par une majorité de Français.

Invités à se prononcer sur dix grandes thématiques, une majorité de Français estiment que l’orientation politique et les actions annoncées par Emmanuel Macron et Édouard Philippe vont dans la bonne direction pour les cinq domaines suivants : école et éducation (63%), environnement et développement durable (59%), réforme des institutions (56%), lutte contre le terrorisme (54%), et santé (54%).

Les Français sont plus partagés à l’égard des orientations en matière de maitrise de dépenses publiques (49% bonne direction, 49% mauvaise direction), de protection sociale (47% bonne direction, 51% mauvaise direction) et d’économie et d’emploi (46% bonne direction, 52% mauvaise direction).

Enfin, les orientations politiques relatives à l’immigration et l’évolution de la fiscalité sont assez nettement jugées négatives : respectivement 62% et 63% estiment qu’elles vont dans la mauvaise direction.

D’un point de vue politique, les électeurs de 1er tour d’Emmanuel Macron jugent que les orientations dans l’ensemble des domaines prennent la bonne direction (67% à 87%). Parmi les électeurs de François Fillon, le jugement est également favorable (60% à 84% selon le domaine) sauf pour l’immigration et la fiscalité dont les orientations suscitent davantage de rejet (69% et 64%).

Chez les électeurs de Benoît Hamon, les jugements sont une nouvelles fois globalement favorables (54% à 78%), hormis une opposition plus nette sur le thème de la fiscalité (54% mauvaise direction).

Parmi les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, les jugements sont avant tout défavorables aux orientations de l’exécutif (53% à 75%), sauf pour l’éducation où les avis sont très partagés (50% bonne direction, 49% mauvaise direction).

Enfin, les électeurs de 1er tour de Marine Le Pen jugent négativement les orientations pour la quasi-totalité des thématiques (55% à 84%), même si l’environnement et l’éducation suscitent des jugements plus nuancés (respectivement 48% et 52% bonne direction, contre 50% et 46% mauvaise direction).

54% des  Français estiment que le positionnement politique de l’exécutif est plutôt au centre, 32% à plutôt à droite.

12% jugent qu’il est plutôt à gauche et 2% n’expriment pas d’opinion à ce sujet. Les électeurs de 1er tour d’Emmanuel Macron et ceux de François Fillon sont respectivement 70% et 61% à juger que le positionnement politique est plutôt au centre. A l’inverse, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon estiment avant tout que le positionnement est plutôt à droite (50%), avant d’être au centre (42%), alors que ceux de Benoît Hamon sont très partagés (46% au centre, 48% à droite). Parmi les électeurs de Marine Le Pen, le jugement est assez hétérogène : 40% jugent qu’il est plutôt au centre, 38% à droite, et 19% plutôt à gauche.

39% des Français estiment qu’aucun mouvement politique en particulier n’incarne l’opposition à Emmanuel Macron et au gouvernement.

28% estiment que c’est La France insoumise qui l’incarne le mieux, 14% jugent que c’est le Front National et 11% Les Républicains. Le Parti socialiste, le Parti communiste et l’UDI sont cités par moins de 5% chacun.

La France insoumise est respectivement citée par 62% et 42% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon de Benoît Hamon, avant l’item « aucun en particulier » (27% et 24%). Le Front National est quant à lui cité par 52% des électeurs de Marine Le Pen.

En revanche, l’item « aucun en particulier » arrive en tête auprès des électeurs d’Emmanuel Macron et de François Fillon (42% et 33%). Les premiers citent ensuite la France Insoumise (29%), alors que les seconds citent en deuxième Les Républicains (32%) et en troisième La France Insoumise (24%).

Télécharger ici : L’orientation politique de l’exécutif / Sondage ELABE pour BFMTV

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales