L’Observatoire politique Mai 2016 / ELABE pour Les Echos et Radio Classique

L’exécutif atteint un nouveau plus bas : 16% (-2) de confiance pour François Hollande, 20% (-2) pour Manuel Valls.

Avec seulement 16% (-2) des personnes interrogées par Elabe pour Les Echos et Radio Classique les 2 et 3 mai déclarant faire confiance au chef de l’Etat pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays, François Hollande atteint le plus bas niveau jamais enregistré depuis son élection à la Présidence de la République. Ce sont désormais 80% des personnes interrogées qui déclarent ne pas faire confiance au Président de la République, près d’un sondé sur deux (49%) allant jusqu’à répondre « pas confiance du tout« . Il entraîne dans sa chute le Premier ministre, Manuel Valls étant lui aussi au plus bas depuis son arrivée à Matignon en avril 2014 : avec seulement 20% de confiance, il perd deux points en un mois.

Cette nouvelle baisse s’avère d’autant plus préoccupante pour l’exécutif qu’elle intervient après une série de bonnes nouvelles sur le front économique : contrat d’un montant record remporté par DCNS en Australie, baisse du chômage en mars, croissance légèrement plus élevée qu’attendue au premier trimestre, investissements et consommation en hausse, etc. Autant d’éléments qui de toute évidence ne suffisent pas à ce stade du quinquennat à influer sur les jugements portés sur l’action du chef de l’Etat et de son Premier ministre, dans un contexte marqué par la contestation du projet de loi travail et les incidents ayant émaillé plusieurs manifestations à Paris et en régions. Notons que par rapport à décembre 2015, François Hollande a désormais perdu 17 points de confiance, et Manuel Valls 16 points de confiance.

Dans le détail, pour François Hollande, cette baisse s’observe notamment auprès des jeunes (-6 points chez les 18-24 ans et -4 points chez les 25-34 ans), après une hausse auprès de cette catégorie le mois dernier. Dans le détail des catégories politiques, le Président de la République est en forte baisse à la gauche du PS, et notamment auprès des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 auprès desquels il perd 12 points ce mois-ci. A signaler qu’après des sympathisants socialistes, François Hollande perd aussi 3 points, avec 56% qui déclarent lui faire confiance.

Pour Manuel Valls, cette baisse se constate auprès des mêmes catégories que François Hollande : auprès des jeunes (-7 points chez les 18-24 ans et -3 points chez les 25-34 ans), mais également auprès des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 (-11 points). A signaler que le Premier Ministre est également en baisse auprès des électeurs de François Bayrou en 2012 : -12 points.

 

Emmanuel Macron talonne Alain Juppé qui reste toutefois en tête du classement des personnalités. Forte baisse ce mois-ci pour Ségolène Royal.

Après un mois d’avril marqué par la forte visibilité médiatique d’Emmanuel Macron suite au lancement de son mouvement politique, le ministre de l’Economie regagne la totalité des points qu’il avait perdus début avril. Il est crédité de 43% (+5 points) d’image positive et enregistre la plus forte progression du mois. Seul un point le sépare désormais d’Alain Juppé qui conserve la première place du classement. Mais avec 44% d’image positive, le Maire de Bordeaux baisse pour le deuxième mois consécutif : -3 points, après les 5 points perdus début avril. Sur les deux derniers mois, la baisse pour Alain Juppé est notable auprès des catégories les plus âgées (-10 points auprès des 50-64 ans et -7 points auprès des 65 ans et plus) ainsi qu’auprès des sympathisants de gauche (- 11 points).

La ministre de l‘Ecologie et du Développement durable enregistre quant à elle la plus forte baisse du mois : avec 24% d’image positive, Ségolène Royal décroche de 7 points par rapport à début avril. Mise en cause pour sa gestion du Conseil régional de Poitou- Charentes début avril, Ségolène Royal enregistre un net durcissement de son image, plus prononcé auprès des sympathisants de la gauche (-11 points) qu’auprès de ceux de la droite et du centre (-6 points). A signaler que la baisse est encore plus importante auprès des habitants du quart Nord-ouest (-14 points), qui intègre l’ancienne région Poitou-Charentes.

Auprès des sympathisants de la gauche, Martine Aubry et Jean-Luc Mélenchon enregistrent tous les deux une baisse importante ce mois-ci (-10 et -11 points), effaçant leur forte hausse le mois dernier (respectivement +9 et +10 points). Ces deux personnalités de gauche, en opposition avec la ligne politique du gouvernement, retrouvent leur niveau moyen des derniers mois.

Auprès des sympathisants de la droite et du centre, Alain Juppé perd 4 points ce mois-ci avec 71% d’image positive (-5 points sur les deux derniers mois) tout en conservant la tête du classement auprès de ce segment politique. De plus, Emmanuel Macron y progresse de 8 points ce mois-ci et prend la deuxième place auprès des sympathisants de la droite et du centre, après avoir perdu 12 points en avril. Concernant les principaux rivaux d’Alain Juppé à la primaire, Bruno Le Maire est en hausse de 5 points en mai avec 62% d’image positive (+9 points sur les deux derniers mois) et devance désormais François Fillon qui perd quant à lui 5 points (59% d’image positive). Nicolas Sarkozy recueille 48% d’image positive auprès des sympathisants de la droite et du centre, en baisse de 4 points après une forte hausse (+10) début avril.

Télécharger ici : L’Observatoire politique Mai 2016 / ELABE pour Les Echos et Radio Classique

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales