Le nucléaire

Un Français sur deux souhaite abaisser à 50% la part d’électricité d’origine nucléaire.

En effet, alors qu’aujourd’hui en France 75% de l’électricité est produite par les centrales nucléaires, 50% des personnes interrogées par Elabe pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne souhaitent abaisser à 50% la part d’électricité d’origine nucléaire. A l’inverse, 30% souhaitent maintenir ce niveau à 75%, et seuls 20% souhaitent que la France abandonne le nucléaire.

Le souhait d’abaisser à 50% la part du nucléaire est plus fort auprès des plus jeunes (60% des 18-24 ans et 56% des 25-34 ans souhaitent l’abaissement à 50%), alors que le maintien à 75% de la part du nucléaire est plus largement souhaité parmi les plus âgés (35% des 50-64 ans et 40% des plus de 65 ans).

D’un point de vue politique, l’abandon du nucléaire est plus largement souhaité parmi les sympathisants EELV (premier item choisi, à hauteur de 57%), les sympathisants Front de gauche (28%) et ceux n’exprimant aucune préférence partisane (25%). En revanche, le maintien à 75% de la part du nucléaire est plus largement souhaité par les sympathisants de la droite et du centre (47%).

Pour une majorité de Français, le nucléaire est une énergie qui garantit l’indépendance énergétique de la France (80%) et qui est bon marché (61%).

En revanche, un doute s’exprime sur l’avenir et la sûreté de l’énergie nucléaire : 55% des personnes interrogées estiment en effet que le nucléaire n’est pas une énergie « qui a de l’avenir », ni qu’elle est « sûre ». Enfin, le nucléaire n’est pas considéré comme une énergie « propre » par une nette majorité (62%).

De façon générale, les plus âgés attribuent plus largement chacun des qualificatifs proposés à l’énergie nucléaire : par exemple, parmi les personnes âgées de plus de 65 ans, 92% estiment que l’énergie nucléaire « garantit l’indépendance énergétique de la France », 51% qu’elle est « sûre » et encore 57% qu’elle est « propre ».

D’un point de vue politique, les sympathisants EELV, ceux du Front de gauche et les personnes n’exprimant aucune préférence partisane se montrent plus réservés ou hostiles au nucléaire en attribuant moins largement chacun des qualificatifs, alors que les sympathisants de la droite et du centre sont globalement les plus enthousiastes.

63% des Français estiment que la priorité énergétique de la France au cours des prochaines années doit être le développement des énergies renouvelables.

En revanche, 12% estiment que la priorité doit être la rénovation et la construction de centrales nucléaires. Enfin, 25% pensent qu’elles doivent « autant l’une que l’autre » être des priorités.

Dans le détail, le développement des énergies renouvelables est majoritairement choisi par l’ensemble des catégories de population. D’un point de vue politique, il est encore plus largement vu comme une priorité auprès des sympathisants EELV (96%) et ceux du Front de gauche (80%).

 

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales