Faire grimper des plantes pour faire face à la croissance démographique et aux crises écologiques ?

Comment nourrir une population urbaine toujours plus nombreuse ? Pour les tenants des fermes verticales, l’agriculture urbaine hors sol est la solution parce qu’elle permet de cultiver beaucoup, localement et sainement, tout en restant économique. La ferme de Mirai au Japon produirait ainsi 10 000 laitues par jour. Si certaines installations mettent en avant leur approche low tech, d’autres sont en revanche des concentrés de précisions numériques. Pourtant, l’hydroponie ne peut pas tout, sans terre, point d’oignons, de carottes ou de pommes de terre. Pour ne pas être condamné à manger des laitues pour le restant de notre vie, mieux vaut favoriser la complémentarité des solutions. Pour Swen Déral, co-président de la SAUGE (Société d’agriculture urbaine généreuse et engagée) « L’hydroponie est intéressante […] là où la terre fait défaut, comme à Singapour. En Europe, la bonne réponse doit venir d’une réorganisation des terres agricoles ». Investir dans des petites fermes en périphérie des villes pourrait s’avérer tout aussi productif et permettrait de faire vivre des agriculteurs qui aujourd’hui suffoquent. Projets à venir…

A lire sur Usbek & Rica.

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales