Que faire de sa peur ?

Quelles sont les conséquences psychologiques de la vague d’attentats qui secoue la France ? Bien que la probabilité d’être confronté à un acte terroriste reste très faible, cette succession d’attaques provoquerait un emballement du système représentationnel, manifesté par des signes de paranoïa collective. Et contre toute attente, le déni et l’habitude se révèlent bien plus dangereux qu’une peur panique : le premier, résultant d’une dissociation de l’individu avec la réalité, entrainerait des comportements de dépendance et de violence. Quant aux effets de l’habitude, ils serait dévastateurs : « On a pu s’habituer au nazisme (…) Si l’Etat islamique a pu s’installer en Syrie, c’est parce que les gens étaient déjà habitués à la guerre », souligne la psychiatre Muriel Salmona. S’il est prouvé que plus un individu développe des liens sociaux, moins il est exposé à des troubles psychiques, la lutte contre l’usure de l’inquiétude passera par le verbe, l’échange et le partage.

http://www.slate.fr/story/121577/peur-terrorisme

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales