Dépenser plus pour réussir moins bien…

«Ce qui compte pour réussir, ce n’est pas de délier les cordons de la bourse mais d’allouer intelligemment les moyens». Une étude du think tank libéral l’IREF conclut à une gestion budgétaire de la France peu efficace en matière d’éducation. En se classant au 12ème rang sur 31 pays européens, elle est en effet largement devancée par la Belgique, les Pays-Bas et la Suisse (les trois premiers du classement) s’agissant du rapport entre les dépenses et la réussite des élèves. Pourtant, depuis 2012, plus de 42.000 postes d’enseignants ont été ouverts à l’Éducation Nationale et le budget est passé de 60 milliards d’euros en 2011 à 65,7 milliards en 2016 – soit une hausse de presque 10%. Par ailleurs, dépenser davantage ne permettrait pas non plus de réduire le nombre de jeunes en décrochage scolaire, ni d’accroître le nombre de diplômés du supérieur. L’Éducation Nationale «  ne souffre pas d’un manque de moyens ou d’un nombre trop faible d’enseignants, mais d’utilisation défaillante des moyens existants », rapportait déjà la Cour des Comptes en 2013.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/09/08/20002-20160908ARTFIG00023-depenser-plus-dans-l-education-ne-garantit-pas-la-reussite-des-eleves.php

Partager cet article

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales