Les Français et le risque de perturbations lors de l’Euro 2016 / Sondage ELABE pour BFMTV

Le risque que des mouvements sociaux perturbent l’Euro 2016 est élevé pour près de huit Français sur dix (78%).

Plus précisément, 21% d’entre eux estiment ce risque « très élevé » et 57% « assez élevé ». A l’inverse, ce risque est « assez faible » (19%) ou « très faible » (3%) pour 22% des répondants.

Dans le détail, les artisans et les commerçants apparaissent comme les plus inquiets (83%), les réponses des cadres et les professions intellectuelles supérieures (68%) étant plus contrastées. Par ailleurs, les sympathisants du Front National sont plus nombreux à estimer ce risque élevé (87%) que les sympathisants de la droite et du centre (80%) ou les sympathisants de la gauche (72%), la perception d’un risque étant toutefois très élevée toutes familles politiques confondues.

Que des mouvements sociaux viennent perturber l’Euro 2016 serait inacceptable pour 61% des Français.

Dans le détail, des perturbations seraient « tout à fait inacceptable » pour 29% des répondants et « plutôt inacceptable » pour 32% d’entre eux. A l’inverse, 38% estiment que ces perturbations seraient « plutôt acceptable » (22%) ou « tout à fait acceptable » (16%).

Ce sentiment varie avec l’âge des répondants : ceux âgés de 18 à 24 ans (67% d’inacceptable) et de 65 ans et plus (73% d’inacceptable) se montrent les plus intransigeants, alors que les personnes âgées de 35 à 49 ans sont bien plus partagés (51% d’inacceptable contre 48% d’acceptable). Les retraités (70% d’inacceptable) se montrent également plus intraitables que les actifs (59% d’inacceptable chez les CSP + et 53% chez les CSP -).

Par ailleurs, l’attitude vis-à-vis de ces perturbations varie sensiblement selon le lieu d’habitation : 54% des habitants des communes rurales estiment cette situation inacceptable alors qu’ils sont 62% dans les communes urbaines de province et 70% en région parisienne à penser de même. Enfin, 82% des sympathisants de la droite et du centre trouveraient de telles perturbations inacceptables, contre 53% à de gauche (avec toutefois un clivage en son sein : 33% au Front de gauche, 68% au PS) et « seulement » 44% auprès des sympathisants du Front National.

Le conflit entre le gouvernement et les syndicats, et les actions menées contre la loi Travail dégradent l’image de la France à l’international pour plus de huit Français sur dix (81%).

Plus précisément, l’image de la France est « certainement » dégradée par ce conflit pour 46%  des Français et « probablement » dégradée pour 35% d’entre eux. A l’inverse, seuls 19% des répondants estiment qu’elle n’est « probablement pas » dégradée (14%) ou « certainement pas » dégradée (5%).

De manière détaillée, 88% des personnes âgées de 65 ans et plus estiment que ce conflit nuit à l’image de la France (contre 72% chez les 25-34 ans et 73% chez les ouvriers, pour prendre des exemples contraires). Enfin, l’image de la France se trouve dégradée par ce conflit selon 96% des sympathisants de la droite et du centre, de même que pour 80% des sympathisants du Front National et 72% des sympathisants de la gauche.

Télécharger ici : Les Français et le risque de perturbations lors de l’Euro 2016 / Sondage ELABE pour BFMTV

Partager cet article

Tags

Copyright © ELABE 2015

Plan du site - Mentions Légales